Archives de la catégorie Uncategorized

Je ne suis pas japonaise

visible  in visible
lisible illisible

Je ne suis pas rêver- cible
(rever targuet)

Haiku=
Ou un NoN–haïku
(Je n’ai pas le rythme)

rythme
//mesure
Mesur(e) arbre
La phrase est
Souple quand elle est jeune

J’ai fait une larme aujourd’hui

a tear a day

Thai non te thiare
Tahiti
tahiti

no té
théière

etcetera

La
larme
était

salée

une

à                                 une

une

elle

se                      salissait

La

-bas

La
Larme

-bas      -base  %CProxy-Connection: keep-alive
Cache-Control: max-age=0

A0          sa route           -base

aujourd’hui elle est

une larme
de
Lune

In my artistic work, I start from a point to arrive to a shape, and from a shape to arrive to a point I apply a formal genetics in a technological laboratory : connecting living matters in a super- sensitive structure of reality. Viruses, pixels, nano-elements, DNA and genes liberating energy are also the subjects of my art work. There is a continuity between my early work and the work I’ve continued to do in my career.

I arrived to Paris from Argentina with a fellowship from the french government in 1981. I created a new way  of performance with the public for the Electra exhibition at the, MAM Paris, requiring research and interactive work (1982-83) :
Exhibitions selection (video computer
modeling images) :Art &Genetics project (1995-97) with the Cochin Institute of Molecular Genetics, Pasteur Institute, and the INSERM, France ; Zones d’ Activation Collective, MAM Paris (1999), Science and Art, Art and Magic, Virus Festival and Contamina©ions I-X (1998-08) in Paris; Le Cube, Issy-les-Moulineaux 06-07 ; Maison d Argentine Cité Universitaire Paris 09 ; Salto al Espacio : Fundacion Ate x Arte Bs.As. 04-09, Château de Dublin 010, Tilcara Museum 09 ; Literacy and Numeracy, BID Prize Washington DC 010; Palais Decouverte 010, Universcience 011, ISEA Festival Istanbul 011.
Net actions: Web bar, Paris (1987-99, several), Internet Journeys, Proxy-Connection: keep-alive
Cache-Control: max-age=0

b bar,Paris. Personal exhibits and events in Argentina, Italy, France, Japan, Switzerland,Taiwan.

Contresens

Demi-heure et  demi-Lune et Avion Comète qui dessine une traînée de fumée…
Les bateaux silencieux courent au rythme du temps : traduire en algorithme le vol des oiseaux
Haut mur rocheux et  grotte- fenêtre proche du cratère dans un monde perdu

… le temps des choses…mais…
tel était le temps des choses…cent mille millions…de millions de billions …de trillons de millièmes de secondes pour arriver à l’année vingt mille…
les trente trois mille trillons de millionièmes de secondes qui me manquaient pour l’année 3333…010101…030303… mettant ses draps blancs impeccables dans sa valise…donnant l’impression d’être en déplacement… développer tous les sens…faisant des scripts…la réalité littéraire…

Le sable coulait entre mes doigts…une clepsydre d’occident Sud…direction : sens inverse…vagues de dix mètres de haut…des papillons atterrissaient sur les vagues d’écume… papillon légendaire de l’enfance…et après…après le ciel…
…l’univers devrait avoir la forme d’une bouche
(la) bouche avait ses contours qui se déplaçaient…lumières et ombres…un campanile…ondes violettes… ultraviolettes et ultra- sons ainsi que d’infra sons…
(la) matière dense… on n’arrivait pas à expliquer l’univers…l’univers pourrait ainsi être beaucoup plus large…par exemple comme un cerneau…élastique comme un cerveau…quasi elliptique aussi… composé en plus de deux moitiés et un centre…avec des parties explicables et autres inextricables… …… …les toupies dansant une danse de feu… …je dansais avec mon  corset : la croûte froide de la terre enveloppe la masse ignée qui tourne au contresens…et les galaxies…et les trous noirs…
Le soleil rôtissait sous mes pieds           Béton- Tan-Go
Un fin fil d’ADN Nouait ma gorge …Je faisais une parabole…je voulais exécuter un saut dans le e-vide…m(e)-vider…éviter l’existence…plonger…e-vider l’évidence…et l’(e)vidente… passe un autre papillon blanc  passe ^ ^ : astérisque et papillon veulent une page blanche sur la feuille de la Lune
ultra- et infra sons…sur le ciel °° °° °°°  °° °°

Le virus dans la ville * l’autophagocytation
réelle ou virtuelle? ma phagocytation était-elle  imaginaire?
je marchais sur les pavés humides  mettais
les pieds dans les trous de l’incertitude
les visages s’éloignaient

comme les
lumières des voitures
à la vitesse de la pluie

Je suis née dans la ville du tango et labyrinthique de Borges… Là-bas ou la cartographie se fait étroite. Je collectionnais des images des peintures. J’ai écrit à onze ans mon premier poème et, à mon étonnement, je dessinais.
Ensuite, je suis venue au Nord mais en regardant le Sud. Je suis allée parfois au Sud en regardant le Pôle. Après je n’ai plus quitté Paris. Et de temps en temps je traverse l’Equateur littéraire et artistique. Rien n’a changé ni après ni avant.
J’ai réalisé des performances, lectures et des expositions en Orient (express) et en Occident. J’ai reçu quelques prix et bourses une fois sur le train. J’ ai aussi jeté mes écrits par la fresh window. Pourtant je n’ai pas manque des happenings avec Vostell à Madrid, Christo sur le Pont refait à Neuf, Paik a Dusseldorf et Kaprow à Venice.